La chirurgie dentaire

stomatologue dentego

Qu’est-ce qu’un stomatologue ? – Guide & Conseils – Dentego

Stomatologue : qu’est-ce que c’est ?

stomatologue dentego
question réponse dentiste

Stomatologue, un nom un peu barbare pour désigner un spécialiste dentaire auquel chaque être humain aura recours à un moment ou à un autre de sa vie.

Stomatologue : quand et pourquoi le consulter ?

La stomatologie c’est quoi ? Qu’est qu’un stomatologue ? Retour sur un métier exigeant et une spécialité hautement fascinante où se mêlent science et esthétisme.

Stomatologue définition

Le stomatologue (parfois écrit stomathologue) est un professionnel spécialisé dans les soins de la bouche, de la mâchoire et de la face. A la fois docteur en médecine et chirurgien, le médecin stomatologue intervient :

  • Avant un acte de chirurgie stomatologue pour établir avec précision les actes qu’il va devoir pratiquer
  • Pendant l’acte chirurgical pour pratiquer différents types d’intervention comme l’extraction de dents de sagesse, une récession gingivale , etc…
  • En post-opération après l’intervention pour assurer le suivi de ses patients.

La definition stomatologue est aussi celle d’un praticien souvent appelé à collaborer avec une équipe pluridisciplinaires : ORL, dentistes, neuro-chirurgiens, pédiatres, orthodontistes… Il peut travailler en milieu hospitalier de manière conventionnelle ou en clinique dentaire à titre de professionnel libéral. La rémunération d’un stomatologue s’établit entre 6 000 euros et 8000 euros bruts par mois, en fonction de son secteur d’activité.

Stomatologie définition

Cette spécialité médico-chirurgicale doit son nom au grec «stomatos» qui signifie bouche et «logos» pour étude. La stomatologie est une spécialité de la chirurgie maxillo-faciale dédiée à la bouche, aux dents et au visage.

La stomatologie est véritablement née lors de la 1ère guerre mondiale pour répondre au besoin de réparer “les gueules cassées” comme étaient communément appelés les “Poilus” blessés au combat. Elle traite des pathologies, des blessures et anomalies touchant la face (orbites, os frontal du crâne dans le cadre d’une fracture, d’une tumeur ou d’une infection), la bouche, les dents et les maxillaires, incluant les affections au niveau des glandes salivaires.

Différence entre dentiste et stomatologue

Si tous les stomatologues sont des dentistes, tous les dentistes ne sont pas nécessairement des stomatologues. Les premiers ont entrepris une formation en chirurgie dentaire après une première année d’études en médecine généraliste à l’université, avant d’enchaîner sur les 5 années d’études spécialisées en dentaire. Les seconds ont suivi un cursus complet d’études de médecine de 6 ans puis se sont spécialisés en dentaire avec 4 ans d’études en stomatologie dentiste qui leur ont apporté des connaissances médicales pointues avec pour certains des spécialisations en orthopédie dento-faciale, chirurgie dentaire…

A noter qu’un chirurgien dentiste peut être aussi compétent voire plus qu’un médecin stomatologue car certaines maladies organiques relèvent parfois d’un problème dentaire. Consulter un spécialiste, dentiste stomatologue, attestant de pratique dans les deux domaines peut rassurer certains patients.

Le champ d’activité de nature esthétique, reconstructive et fonctionnelle propre à la stomatologie s’est beaucoup étendu. Un savoir-faire dans l’art dentaire associé à l’expertise médicale apportent au stomatologue une compétence unique pourtant encore méconnue.

Articles similaires

Qu’est-ce que la résection apicale
Quelle est la différence entre une dent sur pivot et un inlay-core ?
Anesthésie générale ou locale ?



dent dévitalisée cause et prix

Dévitaliser une dent : principe, cause et prix

Dévitaliser une dent

dent dévitalisée cause et prix
question réponse dentiste

La dévitalisation est une intervention qui se déroule sous anesthésie locale pour permettre au patient de ne ressentir aucune douleur.

Qu’est-ce que la dévitalisation dentaire?

Zoom sur la dévitalisation dentaire :

La dévitalisation est une intervention qui se déroule sous anesthésie locale pour permettre au patient de ne ressentir aucune douleur.

Malgré toutes les précautions que l’on peut prendre au niveau de l’hygiène et de l’alimentation, nous pouvons développer des caries. En l’absence de soins, la carie peut atteindre la pulpe de manière irréversible. La seule solution pour calmer la douleur est la dévitalisation dentaire afin de permettre à son patient de mastiquer normalement et de retrouver également une bonne locution.


Le principe de la dévitalisation dentaire

Encore appelée traitement radiculaire ou traitement de canal, la dévitalisation est l’acte qui a pour objectif d’éliminer du tissu pulpaire au niveau de la racine d’une dent. En d’autres termes, le dentiste prive la dent de tous les vaisseaux sanguins et les nerfs qui sont à l’origine de la sensibilité et surtout, des douleurs ressenties.

Les spécificités de la dévitalisation dentaire

Elle peut être réalisée sur toutes les dents. Par contre, il est très rare qu’elle soit pratiquée sur une dent de sagesse. Ces dernières sont le plus souvent extraites lorsqu’elles sont atteintes par une carie ou par une infection. Après l’opération, les dentistes recommandent généralement la pose d’une couronne dentaire, car la dent dévitalisée devient friable et risque de se casser. La pose de la couronne permet d’éviter ce type de situation.

Pourquoi dévitaliser une dent?

Dans la plupart des cas, on dévitalise une dent lorsqu’une carie n’a pas été traitée sur une longue période et qu’elle est devenue profonde. Elle attaque en premier l’émail de la dent et se propage ensuite au niveau de la pulpe. À ce stade, si rien n’est fait, l’infection peut se propager dans le sang et causer des problèmes de santé beaucoup plus graves.

Dévitaliser une dent peut être également nécessaire en cas de traumatisme important comme une chute ou un ensemble de mini-chocs. Ces traumatismes entraînent une fracture au niveau de la racine ou une inflammation de la pulpe, ce qui augmente le risque d’infection bactérienne. La dent doit donc être dévitalisée le plus rapidement possible.

Dévitaliser une dent : le prix

Le prix d’une dévitalisation dépend de la dent concernée :

  • pour la dévitalisation une molaire, il faut prévoir environ 80 €
  • pour la dévitalisation d’une canine ou une incisive, il faut prévoir environ 30 €
  • pour la dévitalisation d’une prémolaire, il faut prévoir environ 50 €

Si le dentiste recommande la pose d’une couronne, il faut prévoir environ 650 € de plus. Dans certains cas exceptionnels, on pourra faire appel à un spécialiste (endodontiste), mais alors il faut bien s’informer car ce dernier prendra un dépassement d’honoraire.

En somme, la dévitalisation est un traitement dentaire qui permet de limiter l’apparition d’une infection ou de réduire les dégâts d’un traumatisme. La dévitalisation d’une molaire est l’intervention qui coûte le plus cher pour ce type de soins.

Consultez dès maintenant votre dentiste pour en bénéficier et entretenir votre dentition.

Articles similaires

Qu’est-ce que l’endodontie
Que faire en cas de rage de dents ?
Dent qui se déchausse, que faire ?



femme chez un dentiste dentego

Endodontie : Déroulement et risques

Endodontie : définition, déroulement et risques

femme chez un dentiste dentego
question réponse dentiste

” L’endodontie consiste à soigner l’intérieur d’une dent quand la pulpe de celle-ci est atteinte. Elle est la solution la plus adaptée afin de permettre la conservation de la dent.

L’endodontie définition

Zoom sur l’endodontie et sur son traitement : 

L’endodontie permet de traiter la pulpe de la dent ainsi que le canal radiculaire. On parle plus généralement de traitement du canal. Ce traitement peut être consécutif à une carie très proche de la pulpe ou une nécrose pulpaire, plus rarement suite à une lésion endo-parodontale c’est à dire, lorsqu’une poche parodontale sévère rejoint l’apex de la dent. 

Dans la majorité des cas, l’acte endodontique se pratique dans les cabinets dentaires car les dentistes généralistes ont été formés pour pratiquer un traitement endodontique. Cependant, certaines situations complexes, comme la reprise d’un traitement canalaire mal réalisé,  peuvent amener le dentiste à adresser son patient vers un spécialiste appelé endodentiste

L’endodentiste a effectué une formation spécialisée dans ce type de traitement. Il est équipé d’un plateau technique performant lui permettant de réaliser des soins impossibles à faire à l’œil nu. Il travaille en complément du dentiste qui se charge de la restauration coronaire à la fin du traitement. C’est également lui qui assure les contrôles radiographiques lors des consultations après l’intervention. 


Les étapes traitement endodontique 

Les étapes principales du traitement endodontique se font toujours sous anesthésie locale et comprennent : 
 
  1. L’accès aux canaux de la dent grâce à une ouverture centrale de la chambre pulpaire 
     
  2. L’élimination de la pulpe, le nettoyage, la désinfection, le séchage ainsi que la mise en forme des canaux à l’aide d’instruments dentaires très fins, les limes. Cette étape se fait manuellement ou plus souvent maintenant, grâce à une technique motorisée. 
     
  3. Le scellement des canaux qui sont alors obstrués par des cônes de gutta et un ciment canalaire. Ces deux derniers éléments moulent l’anatomie intérieure de la dent. Il faut impérativement obturer jusqu’au bout de la racine pour en assurer l’étanchéité. Il existe pour cela un matériel fort utile qui est un localisateur d’apex. 
  4. La vérification de la qualité de l’obturation via un contrôle par radiographie
     

L’ouverture de la dent est ensuite refermée de façon temporaire par un ciment. Une consultation chez le dentiste s’avère indispensable pour une obturation permanenteau moyen d’une reconstitution foulée à l’aide de composites ou d’un inlay-core réalisé au laboratoire de prothèse. 

L’étape de la couronne peut alors commencer lorsqu’elle est indiquée. 

Le traitement endodontique est réalisé sous anesthésie locale et peut s’effectuer en une ou plusieurs séances chez le dentiste selon le degré de difficulté du traitement. 
 

Il est bon de savoir que la chirurgie endodontique est utilisée quand le traitement endodontique n’est pas efficace. C’est l’étape ultime afin de conserver la dent. Cette intervention consiste en un lambeau d’accès avec incisions dans la gencive afin de visualiser l’apex de la racine. Elle permet ensuite de faire une « obturation à rétro » avec utilisation fréquente du microscope. 

Les contre-indications

Le traitement endodontique est formellement contre-indiqué en cas de cardiopathie à haut risque d’endocardite infectieuse quand la pulpe de la dent est nécrosée. Dans le cas où la pulpe n’est pas encore au stade nécrosé, le traitement endodontique chez un patient ayant une cardiopathie à risque doit être réalisé en une seule séance seulement et dans des conditions d’asepsie extrêmement rigoureuses, après accord du cardiologue et avec une couverture antibiotique spécifique.

Vous désirez prendre rendez-vous avec un spécialiste dentaire près de chez vous ? Vous pouvez le faire par téléphone ou directement sur Dentego.fr !



Articles similaires

Qu’est-ce que l’endodontie
Que faire en cas de rage de dents ?
Dent qui se déchausse, que faire ?



anesthesie generale ou anesthesie locale dentego

Anesthésie générale ou anesthésie locale ?

Anesthésie générale ou anesthésie locale ?

anesthesie generale ou anesthesie locale dentego

L’anesthésie générale : un certain confort opératoire

question réponse dentiste

Cet acte médical dont l’objectif principal est la suspension momentanée et réversible de la conscience et de la sensibilité à la douleur est obtenu avec des médicaments administrés par voie intraveineuse et/ou par inhalation.

L’anesthésie générale : un certain confort opératoire

Que privilégier dans le cadre d’une opération dentaire et permettre une procédure médicale qui autrement serait trop douloureuse ?

Dentego fait le point sur la question et vous propose d’en apprendre plus sur ces deux types d’anesthésies.


Elle permet ainsi d’enlever les quatre dents en une seule fois ce qui serait difficilement supportable pour le patient avec une anesthésie locale. Quelle que soit l’intervention dentaire, une anesthésie générale évite au patient de penser, car il s’endort et lorsqu’il se réveille tout est fini !

C’est la seule véritable raison de privilégier une anesthesie generale car cette dernière n’est jamais dénuée de risques pour l’organisme bien que la probabilité d’incident opératoire soit faible, un accident sur 140 000 ou 150 000 anesthésies générales, elle ne vaut pas que l’on prenne ce risque un peu disproportionné notamment pour des dents de sagesse.

Il faut également évoquer les complications d’anesthésie générale. Face à un patient endormi, les chirurgiens dentistes ont parfois tendance à faire preuve de moins de douceur que lorsque la personne est consciente. De ce fait, la bouche est ouverte plus grande sous anesthésie générale ce qui entraîne plus de douleurs post-extraction. Un patient opéré et endormi totalement aura plus de difficultés à s’alimenter après l’opération et récupèrera moins vite.

En conclusion :
L’anesthésie générale ne sera jamais prescrite pour le confort du patient, mais sera réservée aux enfants atteints de phobie du dentiste et présentant des soins multiples, et aux adultes dont l’état général ou psychique empêche la réalisation de soins au fauteuil dans de bonnes conditions. Elle est aussi indiquée dans quelques cas rares d’allergie avérée à l’anesthésie locale.

Anesthésie locorégionale, de vrais avantages

Il s’agit de l’anesthésie d’une zone précise à opérer, alimentée par un nerf ou un groupe de nerfs. On l’obtient en injectant un anesthésique local à proximité du nerf.

L’anesthésie local est de loin privilégiée quand cela est possible, par les chirurgiens dentistes.

Les produits pour endormir localement sont extrêmement performants et permettent par exemple de retirer quatre dents de sagesse en deux heures maximum sous réserve que le patient surmonte son appréhension et supporte cette intervention qui, il faut bien le reconnaître, n’est jamais très agréable. 

Voici les avantages d’une anesthésie loco régionale ou anesthésie locale :

  • Elle génère moins d’effets secondaires

  • Elle permet de récupérer beaucoup plus vite

  • Elle laisse une bouche moins “abîmée” par les instruments ou les écarteurs qui peuvent laisser des hématomes quelques jours si l’accessibilité aux dents n’est pas optimum.
Une anesthesie local offre une prise en charge plus simple. L’essor de l’anesthésie locorégionale a participé ainsi au développement de la chirurgie en ambulatoire permettant de diminuer les durées d’hospitalisation.

Le chirurgien dentiste vous proposera la ou les techniques les mieux adaptées à votre cas en tenant compte des impératifs chirurgicaux afin d’assurer des conditions pré, per et post-opératoires optimales en matière de sécurité et de qualité.

Afin de bénéficier des soins dentaires adéquats et de conserver une parfaite santé bucco-dentaire, assurez-vous de consulter votre dentiste au moins deux fois par an pour des visites de contrôle.

Articles similaires 

Comment conserver une haleine fraîche ?
Comment avoir une bonne hygiène dentaire ?
Comment éviter les taches sur les dents?



Guide comblement des sinus soins dentaire Dentego

Comblement des sinus, sinus lift : infos et prix

Tout savoir sur le Comblement des sinus

Guide comblement des sinus soins dentaire Dentego
question réponse dentiste

Le comblement de sinus également appelé sinus lift, est une élévation du plancher sinusien. C’est une procédure chirurgicale visant à augmenter, par une greffe osseuse, l’épaisseur de l’os maxillaire supérieur au niveau des prémolaires et molaires. En effet, certaines situations anatomiques se prêtent mal à la pose d’implants dentaires. Le comblement sinus va ainsi permettre d’augmenter le volume et la hauteur d’os en vue d’y placer des implants. .

Un comblement des sinus dans quel but ?

Il existe plusieurs raisons nécessitant de compenser un manque d’épaisseur du maxillaire par une substance osseuse, la plus courante étant la préparation d’un socle solide pour un futur implant dentaire. Cette opération de greffe d’os dentaire vise aussi :

  • A compenser une perte de masse osseuse par suite d’une maladie des gencives (parodontite)

  • A pallier à des dents manquantes suite à une anomalie génétique

  • A compenser la perte osseuse du maxillaire après une extraction ou la perte d’une dent
Lorsque la masse osseuse n’est pas suffisante pour poser un implant dentaire, le praticien va donc procéder à un comblement de sinus pour remonter le niveau du plancher sinusien de manière à retrouver une hauteur d’os correcte qui permettra de placer l’implant.

Pour combler cette cavité, la greffe d’os est généralement réalisée à partir de biomatériaux d’origine synthétique ou animale. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les greffes d’os autogène, c’est à dire prélevé sur le patient (menton ou hanche)

Le déroulé de l’intervention

Pour recréer une situation osseuse correcte, en termes de quantité et qualité, le chirurgien-dentiste détermine en priorité le volume osseux disponible pour placer les implants grâce à des techniques d’imagerie en 3D. Elles vont quantifier la hauteur et l’épaisseur d’os disponibles dans la zone à implanter.

  • S’il reste moins de 5 mm d’épaisseur d’os, une petite ouverture est pratiquée dans la paroi latérale de l’os. La muqueuse sinusienne appelée membrane de Schneider est ensuite décollée de l’os et la greffe d’origine synthétique ou naturelle est posée dans le nouvel espace créé entre la membrane et l’os. La gencive est ensuite suturée.

  • S’il reste plus de 6 mm d’épaisseur d’os, la membrane du sinus est surélevée et un puits est créé dans l’os. Le plancher du sinus est ensuite rehaussé par comblement au travers de ce puits.
En fonction du volume osseux constaté, les implants peuvent être mis en place en même temps qu’est pratiquée la greffe osseuse, ou de façon différée (6 mois plus tard).

Le premier cas de figure présente l’avantage d’éviter une seconde intervention et de permettre un gain de temps appréciable sur la durée globale du traitement, mais son indication est plus rare.

Prix d’un Sinus lift

Le prix d’un comblement de sinus varie selon l’intervention à réaliser et le praticien. Ce type de soin n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie et les mutuelles. La reconstitution du volume osseux peut se faire par des techniques opératoires et des matériaux différents. La technique du sinus lift, la plus courante, est réalisée sauf exception, en ambulatoire sous anesthésie locale. Cette technique donne d’excellents résultats sous réserve de respecter les indications, une parfaite maitrise de la technique chirurgicale et les consignes post-opératoires prodiguées par votre praticien.

Articles similaires 

Qu’est-ce que l’endodontie ?
 Dent qui se déchausse, que faire ?
Soins dentaire, qui consulter ?



Endodontie guide & traitement dentaire dentego

Qu’est-ce que l’endodontie ?

Guide sur l’endodontie

Endodontie guide & traitement dentaire dentego
question réponse dentiste

L’endodontie est la discipline de la dentisterie qui s’occupe du traitement des racines de vos dents. Les spécialistes de cette discipline sont chargés de la prévention, du diagnostic et du traitement des infections péri-apicales et des maladies liées à la pulpe dentaire. Ils sont notamment habilités à réaliser un traitement canalaire, appelé aussi dévitalisation, lorsqu’une dent est infectée et ne peut plus être gardée vivante.

Comment se déroule une consultation endodontique ?

La consultation visant à détecter puis soigner un problème endodontique se déroule en trois grandes phases :

  • Phase diagnostique : le spécialiste ausculte la dent et détermine le niveau d’infection

  • Phase préparatoire : le spécialiste effectue la mise en forme canalaire ainsi qu’une désinfection de la racine de la dent

  • Phase d’obturation canalaire : le spécialiste remplit le système canalaire. Cette étape permet de pérenniser les résultats de la désinfection.

En quoi consiste le traitement endodontique ?

Le traitement endodontique est une opération complexe qui requiert un véritable savoir-faire. Il consiste à : .

  • Retirer de la pulpe dentaire les restes de tissus vivants infectés

  • Préparer l’intérieur des canaux à l’aide de limes en utilisant une technique manuelle ou mécanique

  • Désinfecter l’intérieur des canaux à l’aide d’hypochlorite de sodium

  • Sécher le système canalaire

  • Faire l’obturation canalaire à l’aide de gutta-percha froide ou chauffée.
Avant de traiter l’endodontique, le chirurgien-dentiste réalise généralement une anesthésie locale.

Quand consulter un endodentiste ?

La consultation du spécialiste s’impose lorsque la pulpe de votre dent devient infectée ou inflammée. Les causes de l’infection ou de l’inflammation peuvent être multiples : carie profonde, fracture dentaire, fêlure, traitements répétés sur une même dent, etc.

Dans certains cas, la pulpe inflammée ou infectée peut ne présenter aucun signe visible. N’hésitez donc pas à consulter votre dentiste pour avoir un premier diagnostic.

Pourquoi aller voir un endodontiste ?

En cas de difficulté de traitement canalaire par votre omnipraticien, il est fortement recommandé de se référer à un spécialiste de l’endodontie. Le recours à ce professionnel s’avère nécessaire pour diverses raisons :

  • Le spécialiste dispose des connaissances théoriques et pratiques indispensables aux interventions complexes sur la pulpe dentaire

  • Le spécialiste dispose d’un plateau technique à la pointe de la technologie (radiographie numérique, microscope opératoire, etc.)

  • Le spécialiste offre un suivi post-traitement

Articles similaires 

Les facettes dentaires pour embellir votre sourire
Tout savoir sur les prothèses dentaires fixes
 Qu’est-ce qu’une radiologie céphalo ?



Résection apicale guide soins dentaires Dentego

Qu’est-ce que la résection apicale ?

Résection apicale : définition, déroulement et suites

Résection apicale guide soins dentaires Dentego
question réponse dentiste

Cette technique est réservée à des dents qui, sans cette intervention, auraient dues être extraites. Il ne faut donc pas considérer la résection de l’apex comme une solution définitive mais comme une solution permettant de maintenir une dent “compromise” encore plusieurs années.

La résection apicale est un acte courant en matière de chirurgie endodontique. Quelques mots sur cette intervention bénigne rendue parfois nécessaire pour éviter l’extraction dentaire.

Définition :

La résection apicale est un acte chirurgical réalisé par un endodontiste mais aussi par un omnipraticien sachant faire de la chirurgie endodontique, qui consiste à :

  • Couper l’apex d’une dent (c’est-à-dire l’extrémité de la racine) en contact avec une infection
  • Cureter la cavité (kyste) pour l’assainir
  • Obturer et étanchéifier l’apex.
Cette intervention est rendue nécessaires dans le cas de granulome dentaire volumineux ou de kyste, lorsque le traitement classique (en passant par la dent) par retraitement des canaux est impossible ou a échoué.

Le but de cette résection dentaire est donc d’extraire le granulome ou le kyste apical pour éviter d’enlever la dent atteinte et de mettre un implant. Une solution radicale mais relativement onéreuse pour le patient.

Comment se déroule l’intervention d’une
résection apicale ?

Cet acte chirurgical, qui dure entre une 1/2 heure et 3/4 d’heure, se déroule sous anesthésie locale. Le chirurgien incise pour dégager la gencive à l’emplacement du granulome, préalablement repéré grâce à une radiographie dentaire.

Si le kyste n’a pas encore détruit la table externe osseuse, le praticien sera obligé de fraiser l’os pour atteindre le granulome. Dans le cas contraire, son travail sera facilité.

Lorsque le kyste est localisée, le dentiste sectionne quelques millimètres de l’extrémité de la racine pour dégager son champ opératoire. Il procède au curetage du kyste en prenant soin de nettoyer toutes les parties osseuses afin d’éliminer tout le tissu inflammatoire .

Le chirurgien-dentiste comble ensuite le canal dentaire avec une pâte antiseptique afin de rendre étanche l’apex et si besoin, il fait un comblement osseux avant de refermer et suturer la plaie.

Les suites d’une résection apicale

La douleur, que l’on peut calmer avec un traitement antalgique, peut persister quelques jours. Une antibiothérapie peut être prescrite, ce qui est souvent le cas dès que l’on touche à l’os. L’apparition d’un œdème est toutefois possible et certains prescrivent un anti-inflammatoire.

Pour éviter l’œdème ou au moins le réduire, Il est conseillé d’appliquer une poche remplie de glace sur le visage au niveau de la zone opérée et bien entendu d’éviter de fumer pour prévenir tout problème de cicatrisation de la gencive. L’os va mettre environ six mois à se reconstituer. Si le granulome a été parfaitement enlevé et le canal dentaire traité comme il se doit, il y a peu de risque de récidive.

Le prix d’une résection apicale

Le tarif de convention est de 31,25€ remboursés à 70% par l’Assurance Maladie. Les dépassements d’honoraires varient entre 100 et 300 € selon le temps passé et la difficulté de l’intervention, mais ils peuvent être pris en charge par les mutuelles.

Articles similaires 

Qu’est-ce que l’endodontie ?
 Dent qui se déchausse, que faire ?
Aphtes : que faire ?



Dent sur pivot & inlay-core guide & conseils soins dentaire dentegp

Quelle différence entre Dent sur pivot & Inlay-core ?

Quelle différence entre une dent sur pivot et un inlay-core ?

Dent sur pivot & inlay-core guide & conseils soins dentaire dentegp
question réponse dentiste

Contrairement à l’implant dentaire, qui remplace une dent perdue, la dent sur à pivot n’est possible que sur une dent dont la racine est intacte. Elle est conçue pour être greffée à la dent naturelle et pour la protéger.

La dent sur pivot : qu’est-ce que c’est ?

La dent sur pivot est un élément monobloc réalisé au laboratoire de prothèse dentaire (couronne et pivot forment un bloc) qui a pour but de compenser le vide d’une dent dévitalisée et délabrée. Une variante appelée « inlay-core », fabriquée également au laboratoire de prothèse, est un pivot seul qui est scellé dans la racine et une couronne dentaire réalisée séparément qui recouvre alors l’ensemble.

L’Inlay-core, qu’est-ce c’est ?

L’inlay-core est le modèle le plus couramment utilisé. C’est ce que les patients appellent vulgairement le « pivot ». Il comporte une tige surmontée d’un moignon qui remplace une partie de la dent délabrée. Le pivot de l’inlay-core rentre ainsi dans une partie de la longueur de la racine dévitalisée. Une fois scellé dans la racine, il est surmonté d’une couronne.
On distinguera alors trois types de couronnes : les couronnes coulées, les couronnes en porcelaine et les couronnes mixtes.

  • Les couronnes coulées : Elles sont les moins esthétiques et les moins onéreuses du marché. Elles peuvent être en alliage non précieux (nickel chrome) ou en alliage précieux (or)
  • Les couronnes en porcelaine : Elles sont les plus esthétiques en raison de la grande ressemblance avec les dents naturelles.
  • Les couronnes mixtes dites céramo-métalliques : Elles sont faites de métal puis recouvertes d’une fine couche de céramique et sont également très esthétiques.

Combien coûte un inlay-core et une couronne ?

Le prix de l’inlay-core peut varier de 260 € à 300 €.
Il convient de noter que le tarif de l’inlay-core est en partie remboursé par l’Assurance Maladie. N’hésitez donc pas à vous rapprocher de votre dentiste et de votre complémentaire santé pour en savoir plus sur les conditions de remboursement. .
Pour la réalisation d’une couronne, prévoyez :

  • 300€ pour un modèle en métal
  • entre 490€ et 600€ pour un modèle mixte
  • 650€ pour un modèle en céramique

Dans quels cas poser une dent pivot et/ou un inlay-core + couronne ?

Seul votre chirurgien-dentiste vous aidera à poser l’indication d’une dent sur pivot ou d’un inlay-core, n’hésitez pas à lui demander de vous expliquer son choix.
Les situations pouvant conduire à la pose d’une dent sur pivot ou d’un inlay-core + couronne sont multiples et variées :

  • une carie dentaire avancée nécessitant une dévitalisation de la dent
  • une dyschromie dentaire importante ne pouvant pas disparaitre par les techniques de blanchiment
  • une fracture dentaire ou une usure sévère de la dent
  • un mauvais positionnement important de la dent gênant beaucoup l’esthétique ou la mastication

Articles similaires 

Les facettes dentaires pour embellir votre sourire
Tout savoir sur les prothèses dentaires fixes
 Qu’est-ce qu’une radiologie céphalo ?