Scanner dentaire : le Cone Beam

Nouvelle technique de radiographie numérisée, Cone Beam est un scanner 3D dentaire qui consiste en une reconstitution numérique, souvent utilisé pour analyser dents, cartilages et os dans le cadre de fractures, lésions osseuses, etc.


Plus précis que le panoramique et avec une très haute résolution, il peut être utilisé en implantologie, orthodontie et stomatologie/chirurgie maxillo-faciale.

L’examen étant rapide et simple, aucune préparation spécifique n’est nécessaire. Le patient s’assied sur un siège dans lequel sa tête est maintenue sur le côtés grâce à un système de contention. La prise du cliché dure 10 à 20 secondes au cours desquelles une pièce de plastique sera placée entre les dents pour maintenir un léger écartement. Afin de permettre la bonne réussite de cet examen, il est nécessaire de rester immobile durant ces quelques secondes.


  • A savoir : le scanner dentaire Cone Beam offre une résolution supérieure au panoramique dentaire ou au scanner mais il ne ne permet pas d’étudier les tissus mous, ni de mesurer la densité.

Le prix d’un scanner dentaire vous sera devisé avant l’examen de manière transparente.

Scanner dentaire : le Cone Beam

Nouvelle technique de radiographie numérisée, le Cone Beam est un type de scanner dentaire. Il permet la reconstitution sur ordinateur et en trois dimensions de la zone étudiée. Les chirurgiens-dentistes l’utilisent souvent pour analyser les dents, les cartilages et les os dans le cadre de fractures et autres lésions osseuses. Il s’agit d’un outil très précis qui offre des perspectives intéressantes par rapport à la radio panoramique (aussi appelée orthopantomogramme) et au scanner classique. Capable d’offrir une représentation fidèle des dents et des tissus durs, il est une vraie révolution pour le domaine de l’implantologie dentaire.

Sommaire :
  • Le Cone Beam, c’est quoi ?

  • Déroulement d’un examen Cone Beam

  • Quelles sont les applications du scanner Cone Beam ?

    • En implantologie

    • En endodontie

    • Dans le cadre d’une chirurgie

  • Le prix d’un examen Cone Beam

  • Pourquoi faire un scanner Cone Beam ?

  • Quelques astuces

Quel est l’intérêt du Cone Beam par rapport aux autres techniques ?

Cet outil permet, à la différence des autres appareils de radiologie, de produire des modèles en trois dimensions très précis de la zone scannée. De cette façon, il aide à déterminer de manière très précise le futur emplacement d’une prothèsedentaire, ou à mesurer la dégradation de l’os de la mâchoire. Il possède également une rapidité d’acquisition supérieure à celle du scanner classique, limitant le temps de contact avec les radiations. Ainsi, le recueil de données prend seulement 10 à 20 secondes, avec à la clé des images de très bonne qualité. Contrairement à la radiologie rétro-alvéolaire, il permet d’étudier des zones étendues, sans pour autant nécessiter des temps de traitement longs. Il est également :

  • Plus efficace que la radiographie panoramique

  • Plus précis

  • Capable de rendre un modèle en 3D, manipulable par ordinateur

Le Cone Beam, c’est quoi ?

Plus précis que le panoramique et offrant une très bonne qualité d’image, le Cone Beam est une technique apparue dans les années 1990 et qui peut s’appliquer à de nombreux domaines de soin dentaire. Il peut être utilisé en :

Aussi appelé tomographie volumique numérisée par faisceau conique, le scanner Cone Beam offre une résolution supérieure au panoramique dentaire ou au scanner classique, mais il ne permet pas d’étudier les tissus mous ni de mesurer la densité. Il est donc particulièrement adapté pour étudier des fissures de l’os de la mâchoire, pour prévoir et vérifier les résultats de la pose d’implants, ou pour le suivi de soins orthodontiques. La machine tend à être de plus en plus compacte et n’est pas contraignante pour le patient. Celui-ci peut suivre son examen en position assise et doit juste retirer tout objet métallique susceptible de créer des interférences. Pour procéder au recueil des données, l’appareil tourne autour de la zone à inspecter, en la balayant d’un faisceau de rayons coniques. Pendant les quelques secondes d’examen, le patient doit demeurer immobile afin d’éviter que l’image soit inexploitable par le chirurgien-dentiste. L’emploi du Cone Beam est également assez répandu dans d’autres champs de compétence, notamment chez les médecins ORL, car il permet de générer une image en trois dimensions, laquelle est ensuite analysable sur ordinateur. Que ce soit pour avoir une vue d’ensemble sur une zone à observer, ou pour l’étude de structures osseuses très petites, cet outil offre une acquisition d’images plus fidèles que celle de la radiographie conventionnelle, sans déformation des éléments scannés. L’observation de certaines articulations, comme le poignet ou la cheville, peut également se faire par un scanner de type Cone Beam.

Déroulement d’un examen Cone Beam

L’examen étant rapide et simple, aucune préparation spécifique n’est nécessaire. Le patient s’assied sur un siège dans lequel sa tête est maintenue sur le côté grâce à un système de contention. Dans certains cas, selon le type d’examen et d’appareillage, le scanner peut également se faire en étant allongé sur le dos. La machine effectue alors une rotation autour du crâne. Elle dirige un faisceau conique qui traverse la zone à étudier avant de venir atteindre des capteurs. Ceux-ci envoient à l’ordinateur une succession d’images issues de coupes de 1 à 10 mm. La machine les compile ensuite en une représentation 3D. La prise du cliché dure 10 à 20 secondes, au cours de laquelle une pièce de plastique est placée entre les dents pour maintenir un léger écartement. Afin de permettre la bonne réussite de cet examen, il est nécessaire de rester immobile durant ce délai. Par la suite, le chirurgien-dentiste utilise un logiciel de traitement d’images pour réaliser un modèle en 3 dimensions de la zone scannée. La précision au millimètre d’un scanner Cone Beam lui permet de repérer :

  • Des lésions osseuses telles que des fractures

  • Des corps étrangers

  • Des kystes

  • Des infections

L’appareil émet des rayons X et certains patients doivent par conséquent informer le praticien de leur condition. L’examen est notamment déconseillé aux femmes enceintes. S’il ne peut pas être reporté, votre dentiste prend les mesures nécessaires afin de vous le faire réaliser en sécurité.

Quelles sont les applications du scanner Cone Beam ?

Cette nouvelle technique d’imagerie dentaire, en plus de présenter une qualité d’images supérieure à celle du scanner (et avec une exposition moindre aux radiations), permet d’identifier une multitude de problèmes dentaires. S’il se limite aux tissus durs tels que les os et les dents, il offre une localisation efficace des éléments cités précédemment, et ce, avec une précision de l’ordre du millimètre. II est également indiqué pour la pose d’implants dentaires ou en prévision d’un traitement orthodontique.

En implantologie

L’extrême précision du Cone Beam permet non seulement d’étudier de manière poussée l’état de la structure osseuse du maxillaire, mais aussi de détecter des éléments anatomiques tels que les nerfs, ou encore le canal mandibulaire. Ce dernier, qui passe sous les racines des dents et tout le long de la mâchoire, contient des terminaisons nerveuses et une artère. Il est donc important de connaître son trajet avec précision, de façon à ne pas l’atteindre lors de la pose d’un implant dentaire.

En endodontie

Une radiographie dite « péri apicale » permet de s’assurer du bon état de votre tissu osseux et des parties sous-gingivales de vos dents. Cependant, dans le cadre de fractures (qu’il s’agisse de fractures de l’os alvéolaire, ou bien d’une fracture située au niveau d’une racine), d’infections, ou pour vérifier l’avancement de la guérison d’un traitement des canaux dentaires, un scanner Cone Beam peut s’avérer nécessaire. Celui-ci permet au praticien de mesurer plus précisément l’ampleur de l’affection, dans le but de mettre en place un traitement adapté par la suite.

Dans le cadre d’une chirurgie

Parfois, il se peut que les dents ne sortent pas, et restent bloquées au niveau de l’os de la mâchoire. On parle alors de « dents incluses » et une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour certains patients. Dans ce cadre, le Cone Beam aide le praticien à obtenir des informations plus détaillées sur la situation, afin de le guider au cours de l’intervention. Cette technique l’aide aussi à mieux planifier le traitement de kystes (lesquels peuvent d’ailleurs être à l’origine d’une dent incluse), de faire un bilan infectieux complet, ou encore d’identifier des lésions, même très légères.

Le prix d’un examen Cone Beam

Le prix d’un scanner dentaire vous est indiqué avant l’examen de manière transparente. Celui-ci dépend de la zone à étudier et de la raison pour laquelle il est sollicité. Nous vous indiquons dans le devis le montant du remboursement effectué par l’Assurance Maladie, afin que vous puissiez bénéficier de toutes les informations.

Pourquoi faire un scanner Cone Beam ?

Le Cone Beam reprend les caractéristiques principales du scanner classique, à savoir :

  • Une prise de clichés en coupes

  • Un haut niveau de précision d’étude d’une zone donnée

  • L’observation poussée des masses osseuses

Cependant, le Cone Beam a pour avantage d’être beaucoup plus rapide et pointu. En effectuant une seule rotation de quelques secondes, il analyse de petites structures dentaires et identifie de minuscules éléments comme les nerfs. Par son fonctionnement, il est en mesure de diriger les rayons vers une zone précise et évite donc d’irradier des parties du crâne non concernées par l’examen. Ainsi, les praticiens qui l’utilisent exposent leurs patients à une quantité de rayons X moindre et disposent d’une image d’une grande résolution. Ils peuvent ainsi établir leur diagnostic, ou prévoir l’emplacement d’implants, par exemple. Si vous souffrez d’une maladie parodontale sévère, il se peut que votre chirurgien-dentiste ait à déterminer l’étendue des dégâts causés sur les os de votre mâchoire, afin de mettre en place le traitement adéquat. Le Cone Beam lui permet alors de connaître avec précision les zones les plus dégradées.

Quelques astuces

Afin de limiter l’apparition de troubles dentaires pouvant toucher les os de la mâchoire, il est important de respecter les règles d’une bonne hygiène bucco-dentaire :

  • Enfant ou adulte : se brosser les dents au moins deux fois par jour avec un dentifrice fluoré

  • Utiliser le fil dentaire ou un hydropulseur pour compléter le brossage des dents

  • Prendre des rendez-vous fréquents chez votre spécialiste

  • Faire effectuer un détartrage régulier, idéalement tous les 6 mois

  • Consulter en cas d’anomalie constatée sur une de vos dents, ou sur la gencive

La technique du Cone Beam permet de se renseigner sur la structure osseuse de la mâchoire. Dans le cadre d’une maladie parodontale, les tissus de soutien des dents sont détruits, ce qui peut entraîner leur perte. Ces tissus sont :

  • La gencive

  • Le cément

  • Les nerfs

  • Les vaisseaux sanguins

  • L’os alvéolaire

Cette affection est malheureusement irréversible. Cependant, si elle est traitée à temps, elle peut être ralentie ou interrompue et le patient peut garder l’usage de ses dents. Afin de prévenir l’apparition de cette maladie, le détartrage, cité plus haut, est indispensable. En se développant sur vos dents, la plaque dentaire (mélange de bactéries, de salive et de débris alimentaires) se calcifie progressivement au contact des minéraux présents dans la bouche et se transforme en tartre. Il s’agit d’une couche dure et rugueuse qui adhère aux dents et qui sert de support à de nouveaux germes. Si rien n’est fait, il s’accumule, décollant peu à peu la gencive et se frayant un passage jusqu’à l’os alvéolaire avant de l’attaquer.