Résection apicale : définition, déroulement et suites

Résection apicale guide soins dentaires Dentego
question réponse dentiste

Cette technique est réservée à des dents qui, sans cette intervention, auraient dues être extraites. Il ne faut donc pas considérer la résection de l’apex comme une solution définitive mais comme une solution permettant de maintenir une dent “compromise” encore plusieurs années.

La résection apicale est un acte courant en matière de chirurgie endodontique. Quelques mots sur cette intervention bénigne rendue parfois nécessaire pour éviter l’extraction dentaire.

Définition :

La résection apicale est un acte chirurgical réalisé par un endodontiste mais aussi par un omnipraticien sachant faire de la chirurgie endodontique, qui consiste à :

  • Couper l’apex d’une dent (c’est-à-dire l’extrémité de la racine) en contact avec une infection
  • Cureter la cavité (kyste) pour l’assainir
  • Obturer et étanchéifier l’apex.
Cette intervention est rendue nécessaires dans le cas de granulome dentaire volumineux ou de kyste, lorsque le traitement classique (en passant par la dent) par retraitement des canaux est impossible ou a échoué.

Le but de cette résection dentaire est donc d’extraire le granulome ou le kyste apical pour éviter d’enlever la dent atteinte et de mettre un implant. Une solution radicale mais relativement onéreuse pour le patient.

Comment se déroule l’intervention d’une
résection apicale ?

Cet acte chirurgical, qui dure entre une 1/2 heure et 3/4 d’heure, se déroule sous anesthésie locale. Le chirurgien incise pour dégager la gencive à l’emplacement du granulome, préalablement repéré grâce à une radiographie dentaire.

Si le kyste n’a pas encore détruit la table externe osseuse, le praticien sera obligé de fraiser l’os pour atteindre le granulome. Dans le cas contraire, son travail sera facilité.

Lorsque le kyste est localisée, le dentiste sectionne quelques millimètres de l’extrémité de la racine pour dégager son champ opératoire. Il procède au curetage du kyste en prenant soin de nettoyer toutes les parties osseuses afin d’éliminer tout le tissu inflammatoire .

Le chirurgien-dentiste comble ensuite le canal dentaire avec une pâte antiseptique afin de rendre étanche l’apex et si besoin, il fait un comblement osseux avant de refermer et suturer la plaie.

Les suites d’une résection apicale

La douleur, que l’on peut calmer avec un traitement antalgique, peut persister quelques jours. Une antibiothérapie peut être prescrite, ce qui est souvent le cas dès que l’on touche à l’os. L’apparition d’un œdème est toutefois possible et certains prescrivent un anti-inflammatoire.

Pour éviter l’œdème ou au moins le réduire, Il est conseillé d’appliquer une poche remplie de glace sur le visage au niveau de la zone opérée et bien entendu d’éviter de fumer pour prévenir tout problème de cicatrisation de la gencive. L’os va mettre environ six mois à se reconstituer. Si le granulome a été parfaitement enlevé et le canal dentaire traité comme il se doit, il y a peu de risque de récidive.

Le prix d’une résection apicale

Le tarif de convention est de 31,25€ remboursés à 70% par l’Assurance Maladie. Les dépassements d’honoraires varient entre 100 et 300 € selon le temps passé et la difficulté de l’intervention, mais ils peuvent être pris en charge par les mutuelles.

Articles similaires 

Qu’est-ce que l’endodontie ?
 Dent qui se déchausse, que faire ?
Aphtes : que faire ?