double rangée de dents

La double rangée de dents doit-elle être traitée ?

La double rangée de dents chez l’enfant inquiète souvent, et à juste titre, les parents. Ce terme décrit la situation dans laquelle la dent définitive pousse alors que la dent lactéale est encore en bouche. Cependant, cette situation est généralement anodine et ne nécessite pas forcément de traitement.

Double rangée de dents : l’éruption dentaire habituelle

L’éruption dentaire décrit le phénomène de poussée et de chute des dents de lait, puis la poussée des dents définitives. Les dents temporaires (ou dents de lait), sont au nombre de 20 : 

  • 4 incisives centrales ;
  • 4 incisives latérales ;
  • 4 canines ;
  • 4 premières molaires ;
  • 4 deuxièmes molaires.

Succèdent aux dents de lait, 28 dents permanentes, ou 32 si l’on compte les dents de sagesse, bien que ces dernières n’existent ou ne poussent pas toujours : 

  • 4 incisives centrales ;
  • 4 incisives latérales ;
  • 4 canines ;
  • 4 premières prémolaires ;
  • 4 deuxièmes prémolaires ;
  • 4 premières molaires ;
  • 4 deuxièmes molaires ;
  • 4 troisièmes molaires (ou dents de sagesse).

La chute des dents de lait

La chute des dents de lait commence généralement vers l’âge de 6 ans.

Chute des dents de lait inférieures

  • Entre 5 et 7 ans : les incisives centrales ;
  • Entre 7 et 8 ans : les incisives latérales ;
  • Entre 9 et 11 ans : les premières molaires ;
  • Entre 9 et 12 ans : les canines ;
  • Entre 10 et 12 ans : les secondes molaires.

Chute des dents de lait supérieures

  • Entre 6 et 7 ans : incisives centrales ;
  • Entre 7 et 8 ans : les incisives latérales ;
  • Entre 10 et 11 ans : les premières molaires ;
  • Entre 10 et 12 ans : les canines ;
  • Entre 10 et 12 ans : les secondes molaires.

L’éruption des dents définitives

L’éruption des dents définitives suit-elle aussi un ordre habituel.

Éruption des dents définitives inférieures

  • Entre 6 et 7 ans : les premières molaires ;
  • Entre 6 et 7 ans : les incisives centrales ;
  • Entre 7 et 8 ans : les incisives latérales ;
  • Entre 9 et 10 ans : les canines ;
  • Entre 10 et 12 ans : les premières prémolaires ;
  • Entre 11 et 12 ans : les deuxièmes prémolaires ;
  • Entre 11 et 12 ans : les deuxièmes molaires ;
  • Entre 17 et 23 ans : les troisièmes molaires. 

Éruption des dents définitives supérieures

  • Entre 6 et 7 ans : les premières molaires ;
  • Entre 7 et 8 ans : les incisives centrales ;
  • Entre 8 et 9 ans : les incisives latérales ;
  • Entre 10 et 12 ans : les premières prémolaires ;
  • Entre 10 et 12 ans : les deuxièmes prémolaires ;
  • Entre 11 et 12 ans : les canines ;
  • Entre 12 et 13 ans : les deuxièmes molaires ;
  • Entre 17 et 23 ans : les troisièmes molaires.

Ce sont les dents définitives qui, en poussant, provoquent la chute des dents de lait. Lorsque les dents temporaires tombent, leurs racines ne sont pas visibles. Elles en sont cependant pourvues, mais leurs racines se résorbent sous la poussée des dents permanentes. C’est ce qui les fait tomber. Ce phénomène s’appelle la rhizalyse physiologique (par opposition à la rhizalyse pathologique).

Double rangée de dents : éruption dentaire et anomalies

La chute des dents temporaires débute entre 5 et 7 ans, afin de laisser la place aux dents permanentes. Cela reste néanmoins une généralité, chaque enfant ayant son rythme. Comme expliqué ci-dessus, les dents définitives, afin d’évoluer, provoquent la résorption des racines des dents temporaires pour les faire tomber. Mais il arrive que cette résorption ne se produise pas. 

Et il est assez fréquent de constater que des dents définitives poussent derrière les dents de lait. Tout comme il existe des retards d’éruption, il existe également des éruptions précoces. La dent permanente pousse alors avant que la dent temporaire ne soit tombée. 

Cela n’est pas le signe particulier d’une pathologie, mais nécessite néanmoins une visite chez le dentiste afin de contrôler le processus d’éruption des dents. En effet, même si la double rangée de dents ne constitue pas un problème grave, elle peut occasionner certaines difficultés. Cette situation peut en effet être à l’origine de blessures sur la gencive opposée, causées par la dent définitive nouvellement poussée. La dent en malposition peut aussi faire chuter prématurément la dent de lait antagoniste. 

Il peut également s’agir d’une dent surnuméraire, et dans ce cas, seule une radiographie réalisée au cabinet dentaire pourra détecter ce phénomène. La double rangée de dents peut également être un symptôme de l’hyperthyroïdie.

La double rangée de dents ne pose pas de problème particulier en l’absence de douleur. En revanche, si l’enfant se plaint d’avoir mal, il est conseillé de consulter. Le plus souvent, le chirurgien-dentiste préfère attendre et laisser la dent de lait tomber seule. 

C’est ce qui se produit dans la plupart des cas, et les dents définitives trouvent ensuite naturellement leur place. Si la situation persiste au-delà de deux mois, le praticien décide la plupart du temps de l’extraire, afin de permettre à la dent définitive de se positionner. 

Ce geste permet d’éviter que la dent définitive ne se trouve en malposition et ne soit pas correctement alignée sur l’arcade dentaire lorsqu’elle aura terminé son éruption (il arrive qu’une dent définitive soit implantée dans le palais !). Si rien n’est fait, des malpositions importantes peuvent se produire et nécessiter un traitement orthodontique long. Parfois, même après une extraction, une aide orthodontique peut être nécessaire lorsqu’il s’agit d’aider la nouvelle dent définitive à trouver sa place.

Même en présence d’une double rangée de dents, il ne faut pas forcer les dents de lait à tomber. Cela peut occasionner des blessures au niveau des gencives, des fractures, ou endommager les dents définitives. Encore une fois, il faut attendre et suivre les conseils de son dentiste concernant la conduite à tenir. 

Votre spécialiste est également le mieux placé pour vous conseiller sur les meilleures attitudes à adopter face à des dents de lait qui rechignent à tomber (mordre des aliments croquants, tels que des pommes, des carottes, ou effectuer des mouvements doux et non traumatisants à l’aide de la langue ou de la pulpe du doigt).

La double rangée de dents est un phénomène inoffensif. 10 % des enfants sont régulièrement concernés. Ce trouble se résout le plus souvent sans intervention. L’attitude conseillée est de patienter et de se faire accompagner par son dentiste. 

L’hygiène bucco-dentaire doit être renforcée, car la double rangée de dents peut rendre le brossage plus difficile. La transition entre les dents de lait et les dents définitives est une étape importante pour la santé bucco-dentaire de vos enfants. Les assister est ainsi essentiel.

A lire également