nevralgie_dentaire

La névralgie dentaire : mieux la connaître pour mieux la vaincre

La névralgie dentaire, que l’on appelle communément « rage de dents », est une douleur aigue, due à la lésion ou à l’irritation de l’un des nombreux nerfs parcourant la sphère bucco-dentaire. Elle peut être ou non d’origine dentaire. Explications et solutions. 

Quelles peuvent être les causes de la névralgie dentaire ?

Exacerbée par le froid, le chaud, la mastication ou même seulement la parole, la névralgie dentaire peut s’étendre dans le temps et est souvent difficilement supportable. La plupart du temps unilatérale, elle peut irradier vers tout le visage. Passons en revue ses origines les plus fréquentes.

La carie

C’est l’origine la plus répandue. Non soignée, une carie entraîne une prolifération bactérienne qui finit par atteindre la pulpe, puis le nerf dentaire.

L’ abcès

Il se caractérise par une infection bactérienne au niveau d’une dent ou de la gencive, générant un gonflement, et la production de pus.

La pulpite

Cette atteinte caractéristique donne la sensation de sentir son cœur battre à l’intérieur de sa dent. La douleur est aiguë et les antalgiques inopérants. Il s’agit du nerf qui est exposé à une infection bactérienne ou à la pression. Il s’agit la plupart du temps de la conséquence d’une carie non soignée.

La parodontite

Maladie inflammatoire touchant les tissus de soutien des dents (gencive, cément, os, ligament), elle a pour origine une atteinte bactérienne qui s’est propagée.

La desmodontite

Le desmodonte est le ligament reliant la racine de la dent à l’os. Il peut présenter une inflammation causée par un choc traumatique, ou par un micro-traumatisme répété. Cela peut être un problème d’occlusion par exemple, avec un contact prématuré sur une dent, qui subit alors de fortes pressions, se répercutant sur le nerf.

La présence de tassements alimentaires

Ce sont des résidus alimentaires coincés dans le septum inter-dentaire (espace séparant deux racines de dents voisines). Leur présence prolongée au contact de la gencive crée une compression du nerf, ainsi qu’une inflammation, et peut déclencher une névralgie dentaire.

Les suites d’une extraction dentaire

Lors de cette intervention, le nerf a pu être irrité. S’ensuit une névralgie dentaire, qui peut durer quelques jours.

La sinusite

La sinusite (rappelons que les sinus se trouvent à proximité immédiate des dents), est susceptible de provoquer un gonflement de la face. Cette tuméfaction peut alors peser sur le nerf dentaire et provoquer une violente douleur.

Le bruxisme

Cette habitude néfaste consiste à serrer fortement les mâchoires et frotter les dents supérieures et inférieures les unes contre les autres. Le bruxisme s’effectue de façon inconsciente, de jour comme de nuit, généralement sous l’effet du stress. Il provoque une usure des dents, puis des névralgies dentaires par atteinte de la pulpe et du nerf.

Les origines de la névralgie dentaire peuvent donc être multiples, mais ont toutes en commun de toucher le nerf. Et c’est précisément ce qui la rend si douloureuse. Alors, comment l’enrayer ?

Quelles solutions pour faire taire la névralgie dentaire ?

Il existe autant de solutions qu’il y a de causes à la névralgie dentaire. Avec une constante cependant : il faut soulager le nerf. Voyons les différents traitements pouvant être appliqués.

Le bruxisme

Lorsque la névralgie dentaire trouve son origine dans les pressions provoquées par le stress et le bruxisme, il est utile d’agir sur les deux tableaux. Les dommages causés peuvent nécessiter le port de gouttières, qui permettent d’éliminer les pressions exercées ainsi que l’usure des dents. Ces protections sont réalisées au cabinet dentaire, après une prise d’empreintes. Il peut être intéressant de traiter également le stress. Cela peut se faire par le biais de la prescription d’anxiolytiques ou par une prise en charge psychologique. Des méthodes douces telles que la sophrologie, la relaxation, la méditation ou l’auto-hypnose peuvent également être d’un grand secours.

La carie

Si la carie est à l’origine de la névralgie dentaire, le dentiste procède à l’exérèse de la partie cariée, puis obture la dent.

La pulpite

Dans le cas d’une pulpite, il faut procéder à la dévitalisation de la dent concernée, c’est-à-dire retirer la pulpe infectée des canaux, puis les obturer.

L’abcès

Si un abcès est en cause, le dentiste procède à un drainage afin d’évacuer le pus. Il n’est pas rare qu’il prescrive simultanément l’utilisation d’un bain de bouche ainsi que la prise d’antibiotiques.

La desmodontite

La dent est mise au repos (meulage d’une dent trop haute, plan de libération occlusale ou gouttière…) afin qu’elle ne subisse plus de traumatisme et que le nerf soit soulagé. Il peut être ajouté une prescription d’antalgiques, de myorelaxants et d’anti-inflammatoires.

La parodontite

Sont généralement mises en place des séances de curetages et surfaçages, réalisées au cabinet dentaire par votre dentiste, afin d’éliminer l’infection des tissus entourant la dent. Bains de bouche et antibiotiques sont souvent associés.

Suites d’extractions dentaires

Sauf complications, une prescription d’antalgiques suffit la plupart du temps.

En présence de névralgie dentaire, il convient d’adapter les réponses, afin d’apporter un soulagement immédiat et définitif. Une santé buccale déficiente et non prise en charge augmente les risques de complications, qui peuvent être graves et douloureuses. En cas d’abcès par exemple, il existe un risque de dissémination de l’infection dentaire. Dans les cas extrêmes, cette situation peut provoquer une endocardite infectieuse (contamination et inflammation de l’endocarde, le revêtement interne du cœur). Elle peut aussi engendrer une septicémie, réaction généralisée et grave de tout le corps à une attaque bactérienne, par la contamination du sang. Il s’agit de situations ultimes, mais possibles : d’où la nécessité d’intervenir rapidement en présence d’une névralgie dentaire.

La première chose à faire est de solliciter en urgence un rendez-vous auprès de votre dentiste. 

Lui seul pourra soigner la dent malade ou l’atteinte parodontale, et prescrire les traitements adaptés. 

Afin de diminuer l’intensité de la douleur en attendant, il existe des remèdes, à l’efficacité hélas temporaire :

  • Le clou de girofle, aux propriétés anesthésiantes, anti-inflammatoires et antiseptiques. Il peut être appliqué directement sur la dent ou utilisé sous forme d’huile essentielle déposée à l’aide d’un coton-tige ;
  • La poche de glace, qui permet de stopper l’influx nerveux ;
  • Certaines granules homéopathiques (conseillées par votre dentiste) ;
  • Certains analgésiques, sur avis médical.

La névralgie dentaire risque de toucher chacun d’entre nous un jour ou l’autre. Des solutions existent, permettant de soulager la douleur et d’éliminer la cause. Le meilleur des remèdes reste la prévention. Elle passe par la bonne habitude de réaliser des visites régulières chez son dentiste, et par une hygiène bucco-dentaire parfaite

A lire également