dent pourrie

Les dents pourries : comment les prévenir et les guérir ?

Dents pourries : gérer la situation.

L’appellation « dents pourries » peu engageante désigne les dents abîmées, dégradées et noircies par les caries, le manque de soins et les attaques bactériennes. Vie sociale entravée (gêne, odeur nauséabonde, isolement), alimentation difficile, élocution compliquée, douleurs, saignements de gencives…, les répercussions sont nombreuses. Quelles peuvent être les conséquences, et comment y remédier ?

Quelles peuvent être les causes des dents pourries ?

Se rendre régulièrement chez son praticien dentaire n’est pas un acte habituel pour tout le monde. Et cette négligence peut avoir des conséquences catastrophiques pour la santé bucco-dentaire, voire pour l’état général d’un individu. Mais plusieurs mauvaises habitudes de vie ou prédispositions peuvent être à l’origine des dents pourries.

Mauvaise hygiène bucco-dentaire

Le manque de brossage est à l’origine de caries, de maladies parodontales et de chutes des dents.

Mauvaise alimentation

Trop d’aliments sucrés (sodas, crèmes glacées), d’aliments acides et d’aliments collants (bonbons, chocolats) abîment les dents et les gencives.

Problèmes de santé dentaire non traités

Les caries non soignées en font partie. Les dents se dégradent et l’absence de soin les amène peu à peu au stade de dents pourries.

Bruxisme

Le grincement des dents pendant le sommeil abîme l’émail des dents, les rendant plus vulnérables (et peut même les casser). Cette habitude inconsciente exerce également une pression sur les tissus de soutien des dents (gencive, os, ligament alvéolo-dentaire), ce qui peut provoquer une diminution de la masse osseuse entourant les dents et leur chute.

Sécheresse buccale ou xérostomie

Un des rôles de la salive est de limiter la prolifération bactérienne et l’accumulation de la plaque dentaire et de prévenir les caries et les problèmes de gencive.

Héritage génétique

Fragilité dentaire, fissures de l’émail…, autant de prédispositions qui exposent à davantage de caries.

Age

Une personne âgée est plus sujette aux reprises de caries et aux fractures dentaires. L’émail s’use avec le temps et rend les dents plus vulnérables. La sénescence (renouvellement ralenti des cellules) touche également les tissus de soutien des dents (gencive, os, ligament) et les muqueuses.

Tabagisme, alcool

Les dents pourries se retrouvent plus facilement chez les sujets abusant de ces substances. Ces habitudes néfastes pour la santé exposent fortement aux maladies parodontales.

Le tabac, en plus de favoriser la formation de la plaque bactérienne, modifie la vascularisation gingivale et diminue les capacités de défense et de réparation.

L’alcool quant à lui provoque et entretient l’inflammation des tissus.

Sports

Certains sports brutaux occasionnent fractures, blessures et expulsions dentaires, ouvrant ainsi la porte aux infections.

Diabète

Les personnes souffrant de diabète sont davantage exposées aux maladies parodontales.

Autres maladies endocriniennes

Certaines maladies de ce type engendrent une baisse des propriétés protectrices de la salive.

Conséquences des dents pourries

Les dents pourries et les affections bucco-dentaires qui en découlent peuvent être à l’origine de pathologies éloignées plus ou moins graves.

Maladies cardio-vasculaires

Les maladies parodontales, caractérisées par une infection bactérienne, augmentent le risque de survenue de maladies cardio-vasculaires. Elles présentent un risque de cardiopathies au même titre que le tabac et l’obésité et exposent à un risque accru d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et d’endocardite.

Infections touchant la sphère ORL (voies aéro-digestives supérieures)

La proximité des sinus maxillaires peut, en cas d’infection dentaire, propager celle-ci (en cas de communication bucco-sinusienne dûe à la destruction de l’os) et causer une sinusite d’origine dentaire.

Diabète

De récentes études montrent la relation réciproque entre les maladies parodontales et le diabète. Un indice glycémique déséquilibré rend la sphère buccale plus sensible aux infections. Réciproquement, les infections ont un effet négatif sur l’indice glycémique. Ces interactions semblent plus présentes en cas de diabète de type II.

Grossesse et risque de prématurité chez le bébé

Les dents pourries et l’inflammation qu’elles entretiennent augmentent les risques de complications obstétricales.

Insuffisance rénale chronique

Le risque est 4 fois supérieur en cas de parodontite sévère (l’explication pourrait être le passage des bactéries dans le sang, jusqu’aux reins).

Atteintes articulaires, des os et des tendons

Polyarthrite rhumatoïde, tendinites chroniques, infections autour des prothèses (hanche entre autres). Les bactéries provenant des foyers infectieux buccaux peuvent, à travers le sang, se fixer sur ces zones et développer une infection.

Carences alimentaires

Elles sont liées aux difficultés rencontrées lors de la mastication, amenant à l’éviction de certaines catégories d’aliments.

Détresse psychologique, dépression

En raison de la difficulté à assumer l’image renvoyée et des difficultés de communication.

Dents pourries : quelles solutions ?

Afin de prévenir l’apparition de dents pourries et pour limiter l’ampleur de leurs conséquences, quelques précautions sont à prendre.

Hygiène bucco-dentaire minutieuse et régulière

Cela signifie un brossage après chaque repas au minimum deux par jour, utilisation de brossettes interdentaires, de fil dentaire, d’hydropulseur.

Détartrage

A effectuer chez votre praticien tous les 6 mois. Celui-ci va permettre d’éliminer le tartre et la plaque dentaire au-dessus et au-dessous de la gencive.

Alimentation saine et équilibrée

Il est sous-entendu qu’elle comprend une consommation modérée de sucre.

Soins des dents

A effectuer sans tarder lorsque surviennent des problèmes dentaires. Non traités, ces derniers peuvent générer caries et inflammation des gencives.

Faire remplacer les dents manquantes

Sans cela, les dents adjacentes aux espaces vides se déplacent, entraînant malpositions et chevauchements. Ces derniers provoquent une accumulation de tartre dans les endroits devenus difficiles d’accès.

Consultez votre praticien en cas de bruxisme

Il pourra vous prescrire, s’il l’estime nécessaire, un plan de libération occlusale (gouttière).

Éventuels héritages et prédispositions génétiques

Parlez-en à votre spécialiste, ils peuvent être en relation avec vos problèmes dentaires.

Sports dangereux ou brutaux

Si vous en pratiquez, pensez à vous équiper d’une gouttière de protection.

Tabac et alcool

Évitez de fumer et limitez votre consommation d’alcool.

Diabète

Si vous êtes diabétique, prenez soin de bien faire contrôler votre maladie et faites des contrôles réguliers chez votre dentiste.

En présence de dents pourries, et quels que soient les traitements que votre praticien décidera de mettre en place, la première nécessité est de faire établir un diagnostic. Il est souvent nécessaire de commencer par effectuer un détartrage et un assainissement de vos dents et de vos gencives, afin de stopper la prolifération bactérienne.

Les soins des caries consistent en l’exérèse de la dentine infectée, qui est ensuite remplacée par une obturation ou un inlay , destinés à combler la cavité réalisée. Si la partie intacte de la dent est trop réduite, il faudra probablement poser une couronne. Lorsque la dent est trop infectée ou détériorée pour être conservée sur l’arcade, il faut l’extraire. Et la remplacer.

Pour ce faire plusieurs types de prothèses existent :

  • L’implant : racine artificielle insérée dans l’os et recouvert d’une couronne afin de remplacer une dent manquante ;
  • Le bridge (mot anglais signifiant « pont ») : il est constitué d’un ou plusieurs éléments remplaçant les dents manquantes et s’appuie sur deux dents piliers couronnées de chaque côté ;
  • Les inlays et onlays : l’inlay permet de combler une cavité lorsqu’une dent est cassée ou cariée, et l’onlay recouvre une partie de la dent (tous deux sont des prothèses et sont réalisés en laboratoire) ;
  • L’appareil amovible : complet ou partiel, il remplace les dents manquantes (anciennement appelé « dentier »).
  • Même si votre bouche est en mauvaise santé, des précautions existent en amont afin d’éviter l’apparition de dents pourries, et des traitements existent afin de retrouver une bouche saine.

A lire également