sensibilité dentaire

Sensibilité dentaire : que peut-elle vouloir dire ?

La sensibilité dentaire se caractérise par une douleur vive et soudaine. Elle touche une ou plusieurs dents et est exacerbée par les aliments chauds, froids, sucrés, acides, par le brossage, par l’inspiration de l’air frais, ou juste le toucher. Heureusement, des techniques de soin et de prévention existent. 

Sensibilité dentaire : en cause, la dentine

À l’origine de la sensibilité dentaire, appelée aussi hypersensibilité dentinaire, se trouve une exposition de la dentine. La dent est constituée de trois couches superposées :

  • l’émail dentaire, la couche la plus externe ;
  • la dentine, sous l’émail (et le cément au niveau des racines) ;
  • la pulpe dentaire, couche la plus interne.

La dentine représente la partie la plus volumineuse de la dent. Elle est parcourue de tubuli dentinaires abritant de petites fibres nerveuses conférant à la dentine sa sensibilité. En présence d’une usure de l’émail, ou d’une rétractation de la gencive, la dentine se trouve exposée et les sensibilités apparaissent.

L’érosion de l’émail

Plusieurs causes peuvent être à l’origine des atteintes de l’émail.

La consommation excessive de produits acides

Ce type d’aliments provoque ce que l’on appelle l’érosion acide. Elle est due à la consommation excessive de produits tels que les fruits, jus de fruits, sodas, le vinaigre, vin rouge, café,… Quatre expositions par jour à ce type de produits suffisent pour fragiliser l’émail.

Le bruxisme

Ces grincements de dents, diurnes ou nocturnes, provoquent l’érosion de l’émail et exposent la dentine. Le bruxisme constitue la première cause de dents usées.

La malocclusion dentaire

Certaines dents peuvent être mal positionnées, hors de l’arcade dentaire ou en rotation. Cela perturbe la relation entre les forces de mastication et la position des dents et peut provoquer des microfractures de l’émail.

Les troubles alimentaires

Au premier rang, la boulimie. Ce trouble entraînant des vomissements fréquents, les acides gastriques attaquent l’émail, essentiellement au niveau des faces internes des supérieures. À terme, l’émail peut disparaître totalement, les dents s’user en biseau et perdre de la hauteur.

Le blanchiment dentaire

Les produits de blanchiment dentaire non utilisés en cabinet dentaire sont susceptibles d’endommager l’émail et d’atteindre la dentine.

Les dents abîmées

Qu’elles soient cariées, cassées, fendues ou fissurées. Ces atteintes constituent des accès directs vers la dentine. Les cavités ainsi créées laissent passer l’air, les liquides, mais permettent également aux débris alimentaires de s’accumuler.

Cependant, l’érosion de l’émail n’est pas la seule cause d’exposition de la dentine.

La récession gingivale

C’est l’autre origine de la sensibilité dentaire, appelée aussi dénudation radiculaire. La gencive qui recouvre normalement la dent se rétracte, mettant la racine à nu. Plusieurs raisons possibles à cela.

Un brossage iatrogène

Cela signifie que le brossage, dont l’objectif est de maintenir une bonne santé bucco-dentaire, provoque au contraire des effets néfastes sur les dents et les gencives. Les causes sont souvent une technique de brossage trop vigoureuse, ou l’utilisation d’une brosse à dents trop dure.

Les gingivites et parodontites

À l’inverse, un brossage insuffisant et une mauvaise hygiène bucco-dentaire provoquent une accumulation de plaque dentaire, une inflammation de la gencive (gingivite) qui, si elle n’est pas traitée, s’étend aux tissus de soutien de la dent parodontite).

Le vieillissement

En raison de la sénescence (ralentissement du renouvellement cellulaire), la muqueuse gingivale se fragilise et s’abîme plus volontiers. La gencive s’amincit et se rétracte, laissant apparaître la racine de la dent.

NB : Il faut savoir qu’il existe aussi des sensibilités temporaires, pouvant faire suite à certains actes réalisés au cabinet dentaire. C’est le cas des chirurgies gingivales, des blanchiments, ou des détartrages/polissages. Le mieux dans ce cas est d’en parler à votre spécialiste de dentisterie.

La sensibilité dentaire n’est heureusement pas une fatalité, et il existe plusieurs solutions pour l’atténuer ou la faire disparaître.

Sensibilité dentaire : traitements et prévention

En termes de sensibilité dentaire, il est important de soigner, mais il est aussi essentiel de prévenir. Dans un cas comme dans l’autre, voyons ce qui existe.

Sensibilité dentaire : les soins

Même lorsque la sensibilité dentaire est installée, votre spécialiste de dentisterie peut agir.

Le vernis fluoré

Ce soin consiste en l’application d’un vernis fluoré sur les zones où la dentine est exposée. Il crée un film protecteur qui protège la dentine.

La résine de liaison

Ce produit, utilisé également pour coller les facettes sur les dents, peut avoir une fonction protectrice. Elle recouvre alors la surface de dentine exposée et la protège des facteurs sensibilisants.

Les résines composites

Il s’agit du même type de matériau que ceux utilisés pour les obturations des cavités dentaires lors des soins. Le composite est appliqué au niveau du collet de la dent (zone de jonction entre la couronne de la dent et la gencive), là où la racine est dénudée et exposée.

La greffe de gencive

Ou greffe de recouvrement de racine. Cette technique chirurgicale permet de recouvrir la racine dénudée à l’aide d’un greffon, souvent prélevé sur la zone du palais. Cette solution a l’avantage de réduire la sensibilité dentaire, d’améliorer l’aspect esthétique, et de stopper la progression de la récession gingivale.

La dévitalisation

En cas d’échec des traitements précédents, et si la chirurgie de recouvrement de racine est impossible, il ne reste comme solution contre la sensibilité dentaire que le traitement endodontique. La pulpe dentaire est extraite de la cavité dentaire et des racines, les canaux radiculaires sont nettoyés, mis en forme, puis obturés hermétiquement. La dent n’étant plus vivante, il n’y a plus de douleur.

Sensibilité dentaire : la prévention

Le meilleur des soins restant la prévention, il convient de respecter quelques précautions afin de ne pas créer de situations propices à l’apparition de la sensibilité dentaire :

  • Utiliser une brosse à dents souple ou médium, jamais de brosse à poils dures ;
  • Choisir un dentifrice, non abrasif, pour dents sensibles ;
  • Effectuer le brossage avec des gestes doux et non horizontaux ;
  • En cas de bruxisme, envisager avec son spécialiste dentaire le port d’une gouttière de protection ;
  • Utiliser ponctuellement des bains de bouche riches en minéraux.

Il ne faut pas confondre la sensibilité dentaire avec des douleurs provoquées par une carie, une dent cassée ou toute autre pathologie. Pour ce faire, dès l’apparition de la moindre douleur, prenez rendez-vous chez votre spécialiste de dentisterie, car un problème ne se résout que très rarement seul !

A lire également