bouche_seche

Bouche sèche : quelles causes et solutions ?

Vous vous demandez pourquoi vous avez la bouche sèche et comment y remédier ? Voici tous nos conseils ! 

Bouche sèche : est-elle grave et comment la combattre ?

Appelée aussi xérostomie, la bouche sèche est due à production insuffisante de salive (ou hyposialie).

La salive joue un rôle essentiel dans la santé bucco-dentaire et dans l’alimentation. Elle est produite en continu par les glandes salivaires présentes dans la bouche. Il est produit 1 litre de salive par jour, composée en grande partie d’eau, de protéines et de sels minéraux.

La salive joue plusieurs rôles :
  • Elle lubrifie les dents et la muqueuse buccale, ce qui favorise la parole et l’élocution ;
  • Elle intervient dans la déglutition et la digestion ;
  • Elle nettoie la bouche et les dents, diminuant ainsi les risques de pathologies bucco-dentaires ;
  • Elle neutralise l’acidité buccale due à la présence de plaque dentaire ;
  • Elle participe à l’élimination des bactéries présentes sur la langue, les gencives et l’intérieur des joues, empêchant ainsi leur prolifération à l’origine des caries et des problèmes de gencives.

Bouche sèche : quelles peuvent être les causes ?

Cette sensation de bouche sèche persistante peut résulter de plusieurs facteurs, temporaires ou durables et plus ou moins graves.

Le mode de vie
  • Le tabac : la fumée dégagée par la cigarette assèche la muqueuse buccale (idem pour les vapeurs dégagées par la cigarette électronique) ;
  • Le stress et l’anxiété ;
  • La consommation d’alcool, de thé et de café : ce sont des diurétiques (ils augmentent l’envie d’uriner) et ils déshydratent l’organisme ;
  • La consommation de drogues, et plus particulièrement de méthamphétamines.
La présence de maladies

De nombreuses pathologies peuvent être à l’origine d’une bouche sèche. Il est difficile de toutes les énumérer, mais les plus souvent incriminées sont les suivantes :

  • La déshydratation : elle touche surtout les personnes âgées, car la sensation de soif disparaît avec l’âge ;
  • La déshydratation accompagne également les épisodes de fièvre, les vomissements, la diarrhée ;
  • La transpiration abondante ;
  • La Sclérose en plaque ;
  • La maladie d’Alzheimer (le patient oublie de boire) ;
  • La maladie de Parkinson ;
  • Le diabète ;
  • Le syndrome de Sjogren : maladie auto-immune qui touche les glandes salivaires (et les glandes lacrymales) et provoque une sécheresse extrême de la bouche (et des yeux) ;
  • L’asthme : les inhalateurs utilisés et la respiration buccale souvent associée, provoquent une bouche sèche ;
  • Les modifications hormonales, comme la baisse de la quantité d’œstrogènes après la ménopause ;
  • Le lupus : maladie chronique et auto-immune ;
  • Le SIDA ;
  • La dépression.
  • L’hyposialie médicamenteuse peut également être à l’origine de la sensation de bouche sèche : on recense près de 400 médicaments susceptibles de diminuer la production de salive et d’induire une bouche sèche chez les patients. Parmi les plus connus se trouvent les antidépresseurs, les anxiolytiques, les antihistaminiques (traitements contre les allergies), les anti-diarrhéiques et les antiparkinsoniens. Les traitements par chimiothérapie sont également connus pour diminuer la production salivaire. Quant à la radiothérapie, ses rayonnements endommagent fréquemment les glandes salivaires, qui ne peuvent alors plus remplir, ou plus suffisamment, leur rôle.

Bouche sèches : quelles conséquences pour la cavité buccale ?

Différents symptômes, plus ou moins gênants et plus ou moins graves, accompagnent la bouche sèche. Cela peut aller de la simple bouche pâteuse et collante, accompagnée d’une sensation de soif accrue et de mauvaise haleine, à une dénutrition sévère, surtout chez le sujet âgé.

La première phase de la digestion s’effectue en effet dans la cavité buccale, dans laquelle la salive, en humectant les aliments, procède à une première dégradation des aliments avant le passage dans l’estomac.

Le manque de salive peut rendre l’alimentation compliquée, voire douloureuse, gêner la déglutition, entraver la digestion et même altérer le goût (on parle alors de dysgueusie).

La bouche sèche peut également être à l’origine de plaies à l’intérieur de la bouche, de lèvres craquelées, de dépôts blancs aux commissures des lèvres, d’irritations de la langue ou de sensations de brûlure : autant de maux qui peuvent rapidement devenir insupportables.

La santé bucco-dentaire peut, elle aussi, être menacée par la xérostomie.

Sans le rôle protecteur de la salive, les caries peuvent se développer de façon importante, y compris dans des endroits inhabituels tels que les bords incisifs des dents ou au niveau des collets (jonction entre la dent et la gencive). Le risque de développer des maladies de gencive ou des mycoses augmente aussi.

Enfin, le port d’appareil dentaire peut devenir insupportable dans une bouche sèche. Les appareils complets, mis en place lorsqu’il n’y a plus aucune dent sur l’arcade, adhèrent à la gencive grâce à la salive (« effet ventouse »). En son absence, il n’y a pas d’adhérence et la tenue sans colle est alors difficile.

Bouche sèche : quelles sont les solutions ?

En tout premier lieu, et quelle que soit l’origine de la bouche sèche, il est important de consulter votre dentiste afin d’effectuer un bilan complet et définir en collaboration avec lui la conduite à tenir.

Les visites de contrôle doivent être rapprochées afin de prévenir les caries et maladies parodontales, et d’intervenir rapidement si besoin.

Il est également recommandé :

  • De limiter les facteurs aggravants que sont les aliments très salés, très sucrés, les boissons gazeuses et énergisantes et l’alcool, et de supprimer le tabac ;
  • De boire souvent, de petites quantités d’eau, ni très chaude, ni très froide ;
  • D’installer un humidificateur dans sa chambre à coucher, et de ne pas surchauffer cette pièce (pas plus de 18°C) ;
  • De mâcher des chewing-gums sans sucre qui aident à stimuler la sécrétion de salive (surtout après les repas) ;
  • De parler avec votre médecin, si un médicament est la cause de la bouche sèche, de la possibilité de modifier la posologie ou de changer de traitement ;
  • De n’utiliser que des bains de bouche sans alcool ;
  • D’envisager avec votre dentiste le port de gouttières fluorées ou la pose de vernis au fluor afin de pallier le manque de salive et son rôle protecteur.

Il peut parfois être nécessaire d’utiliser certains médicaments pour résoudre les problèmes de bouche sèche et ses inconvénients. Qu’il s’agisse de substituts de salive, de bains de bouche spécifiques ou de stimulateurs de production de salive (dans l’hypothèse où les glandes salivaires sont toujours actives), leur utilisation devra toujours s’effectuer sur prescription de votre dentiste et avec son accompagnement. À noter qu’il existe également des gels, à appliquer sur les lèvres et/ou sur les prothèses, et qui permettent de soulager les crevasses, les douleurs et les traumatismes subis par les muqueuses.

Si la bouche sèche n’est pas grave en elle-même, elle comporte des risques pour la santé bucco-dentaire et peut être le signe d’une pathologie qui l’est davantage. À ce titre, elle doit toujours faire l’objet d’une consultation auprès de votre dentiste.

A lire également