muguet buccal

Muguet buccal : Faut-il s’inquiéter de ces petites taches blanches ?

Appelé également candidose, le muguet buccal est dû à la prolifération du champignon Candida Albican. Ses symptômes, très caractéristiques, doivent pousser à agir rapidement afin de stopper l’infection et d’éviter qu’il n’atteigne d’autres organes.

Symptômes et diagnostic du muguet buccal

Parfois asymptomatique en phase initiale, le muguet buccal développe ensuite des signes très reconnaissables. 

Chez l’adulte

Le muguet buccal provoque généralement d’épais dépôts blancs ou crème présents sur les muqueuses de la cavité buccale (langue, palais, gencive et sur le contour des lèvres, créant parfois des fissures et des zones rougeâtres et humides au niveau des commissures). 

La muqueuse est gonflée et rouge. Les dépôts peuvent se rassembler en plaques et virer vers le jaune ou le gris. Il arrive également que la zone atteinte soit juste rouge et douloureuse et ne présente aucune taches. 

De légers saignements sont possibles lorsque l’on essaie de racler les dépôts présents. Il peut également y avoir des douleurs de type brûlures, une impression de bouche cotonneuse, des difficultés lors de la déglutition, un goût métallique dans la bouche, voire une agueusie (perte de goût). Le muguet buccal s’étend parfois jusqu’à l’arrière de la cavité buccale, touchant alors la gorge et l’œsophage, et provoquant douleurs et toux.

Chez l’enfant

Si votre enfant est grognon, qu’il rechigne à s’alimenter ou qu’il grimace à la tétée, peut-être souffre-t-il de muguet buccal. Chez l’enfant, la candidose buccale peut commencer par une période 3 jours environ au cours de laquelle langue est rouge et semble desséchée. 

Puis des taches blanches apparaissent sur la langue et l’intérieur des joues, en grappes blanches semblables à du fromage blanc. La langue reste blanche après la tétée et les tâches résistent au frottement (doux, à l’aide d’un coton-tige). L’inconfort devient alors plus présent et des vomissements sont possibles. Dans les cas les plus sérieux, l’infection peut atteindre l’anus et provoquer un érythème. 

Diagnostic

Un examen de la bouche par le spécialiste dentaire suffit souvent à diagnostiquer le muguet buccal afin de détecter les dépôts. Une biopsie est possible et permet de confirmer le diagnostic. Cet examen permet également au praticien, en cas de suspicion d’une maladie plus grave pouvant être à l’origine de la candidose, d’orienter le patient vers le spécialiste compétent. 

Quelles sont les causes du muguet buccal ?

Le Candida Albican est un champignon naturellement présent dans la flore buccale. Il contribue à son équilibre, aux côtés d’autres bactéries. Lorsque cet équilibre est perturbé, la Candida Albican prolifère de façon anormale. Les raisons de ce déséquilibre peuvent être diverses : 

  • La xérostomie (ou sécheresse buccale) ; 
  • Une prothèse défectueuse, mal nettoyé ou porté sans interruption ; 
  • L’existence de lésions ou irritations des muqueuses ; 
  • Le diabète ; 
  • Un traitement antibiotique prolongé ; 
  • Le VIH ; 
  • Des traitements par neuroleptiques ou immunodépresseurs ; 
  • La grossesse ; 
  • Une radiothérapie ou une chimiothérapie.

Traitement du muguet buccal

Chez le nourrisson, le muguet buccal disparaît en général de façon spontanée. Cependant, s’il perdure, il nécessite une prise en charge. Il convient alors de stériliser (à l’eau bouillante) tout ce que le bébé est susceptible de porter à sa bouche (tétines, jouets, linges), et de le rincer grâce à un mélange d’eau et de vinaigre de vin blanc (dans des proportions identiques). En cas d’allaitement, il est recommandé de laver les mamelons après la tétée, de les sécher soigneusement et de les couvrir d’une compresse stérile. 

Chez l’enfant et l’adulte, un gel fongicide peut être appliqué localement sur les zones infectées. Il existe également des pastilles ou des comprimés à sucer qui possèdent la même action. Le traitement peut aller de 1 à 3 semaines en fonction de la réaction du patient au traitement. Dans les cas les plus sérieux, ou si le traitement local s’avère insuffisant, un antifongique administré par voie orale peut s’avérer nécessaire et est prescrit par votre spécialiste en dentisterie. 

Il existe également des remèdes naturels, qui peuvent permettre de diminuer les risques d’aggravation de l’infection et traiter les atteintes chroniques ou les récidives. C’est le cas de l’ail, qu’il soit cru, cuit ou ingéré sous forme de complément alimentaire, qui possède des propriétés antibactériennes et antifongiques. Le propolis quant à lui aide à lutter contre les levures et renforce le système immunitaire. Enfin, les huiles essentielles de cannelle, de tea tree ou de laurier noble permettent de combattre le Candida Albican. 

Le muguet buccal n’est en principe pas contagieux, car le Candida Albican est présent naturellement dans la cavité buccale. C’est sa prolifération qui est à l’origine de la candidose. Cependant, les nourrissons peuvent le contracter en portant à leur bouche des jouets contaminés, ou lors de l’accouchement si la mère souffre d’une mycose vaginale. Le muguet buccal peut également être transmis au bébé par un adulte contaminé qui a porté à sa bouche la tétine de l’enfant. 

Peut-on prévenir l’apparition du muguet buccal ?

Quelques habitudes et gestes simples permettent de se prémunir de cette pathologie qui, si elle n’est pas grave, n’en est pas moins inesthétique et gênante, et peut, dans certains cas, entraîner des complications sérieuses. Il est d’abord indispensable d’observer une hygiène dentaire rigoureuse. Cela sous-entend deux brossages au minimum par jour après les repas ainsi que l’utilisation de fil dentaire afin de bien nettoyer les espaces interproximaux. 

Ces gestes peuvent être complétés par l’utilisation de brossettes interdentaires et/ou d’un hydropulseur (ou jet dentaire). Il est également conseillé d’effectuer des visites régulières chez votre spécialiste dentaire, ainsi qu’un détartrage, tous les 6 à 12 mois, selon ses recommandations. Il est important d’équilibrer son diabète, et de traiter tous les problèmes de santé susceptibles d’abaisser les défenses immunitaires et de déséquilibrer la flore buccale. 

Limitez l’utilisation des bains de bouche de façon prolongée sans l’avis de votre dentiste et les aliments contenant des sucres et des levures (produits fermentés essentiellement). Et bien sûr, arrêtez le tabac. 

Le muguet buccal est une affection bénigne. Elle peut cependant être le signe d’une affection plus grave. En présence des symptômes décrits ici, il est conseillé de consulter rapidement votre spécialiste en dentisterie qui sera à même d’établir le bon diagnostic et de vous orienter vers le traitement adapté, ou vers le spécialiste compétent. 

A lire également