dents_jaunes

Dents jaunes : comment retrouver le sourire ?

La blancheur des dents est, dans l’esprit de tous, signe de bonne santé dentaire. Mais lorsqu’elles sont jaunes, sont-elles malades ? Comment peut-on éviter cette teinte peu esthétique ? Et comment la changer ? Découvrez toutes les réponses à vos questions ainsi que nos solutions sur cette page. 

Pourquoi certaines dents sont-elles jaunes ?

Deux types de facteurs sont à l’origine de la couleur de nos dents.

Les facteurs constitutionnels ou intrinsèques

La coloration des dents est avant tout due au patrimoine génétique de chacun et à son hérédité. À ce titre, l’émail intervient en premier lieu dans la détermination de la teinte.

Il s’agit de la couche la plus externe de la dent, qui recouvre la couronne, partie visible en bouche. Son épaisseur et sa transparence sont des éléments importants, car plus il est fin, moins il est opaque, et plus il laissera apparaître la couleur de la couche se trouvant juste dessous.

La dentine se trouve juste sous l’émail et constitue l’essentiel de la dent et sa racine. De couleur jaune, elle peut communiquer sa teinte à la dent par transparence si l’émail est fin. Ce facteur peut être lié à l’âge et au vieillissement, puisqu’au fil du temps l’émail s’affine en raison de l’usure qu’il subit et laisse de plus en plus apparaître la dentine.

Les facteurs extrinsèques

Ce sont des facteurs liés essentiellement au mode de vie.

L’alimentation

Elle joue un rôle prépondérant dans la coloration des dents. En effet, le café, le thé, le vin rouge et ses tanins, les petits fruits rouges (myrtilles, mûres, grenades), les bonbons, les boissons gazeuses et énergisantes et leurs colorants, les épices tels que le piment, le safran et le curcuma peuvent colorer les dents : leurs particules colorées se déposent à la surface de l’émail et y demeurent.

Le tabac

Cette habitude, néfaste pour toute la cavité buccale, est rapidement visible en ce qui concerne la teinte des dents.

La nicotine, le goudron et les substances toxiques présents dans la cigarette tachent la dentition.

L’hygiène bucco-dentaire 

Le rôle principal du brossage est d’éliminer la plaque dentaire qui risque de s’accumuler à la surface des dents et sur les tissus, créant ainsi des amas jaunâtres facilement identifiables. Si ces amas demeurent, la plaque dentaire se calcifie et se transforme en tartre, de couleur jaune ou brune.

Certains médicaments
  • La tétracycline est un antibiotique très utilisé contre de nombreuses infections bactériennes. C’est aussi un puissant colorant jaune qui, chez les jeunes enfants, se fixe sur les os et les dents en formation.
  • Pour cette raison, cette molécule n’est plus utilisée chez les enfants et les femmes enceintes.
  • L’amoxicilline, de la famille des pénicillines, peut également rendre les dents jaunes, avec un risque moindre cependant (1 cas sur 10000) ;
  • L’excès de fluor : très utile pour renforcer l’émail des dents et les protéger des caries, de trop importantes doses de fluor peuvent être à l’origine d’une fluorose et de colorations des dents allant du blanc au jaune.
Les pathologies

Deux pathologies peuvent jaunir les dents.

  • La maladie cœliaque : cette forme grave d’intolérance au gluten peut se manifester (voire se diagnostiquer) par des taches jaunes (ou blanches ou marrons) à la surface des dents.
  • L’hypominéralisation des molaires et des incisives (MIH) : défaut de minéralisation de l’émail pouvant se caractériser par des taches jaunes, blanches ou marrons sur les molaires et les incisives et pouvant aller jusqu’à une dégradation des dents (effritement) et une hypersensibilité dentaire.

Quelles solutions contre les dents jaunes ?

Il existe différentes solutions, à choisir en fonction de la cause des dents jaunes.

Contre les causes extrinsèques

Nous l’avons vu, il s’agit dans ce cas de colorations externes venues tacher l’émail. La bonne nouvelle est qu’elles s’éliminent.

  • Afin de les prévenir, de ralentir leur apparition ou de les faire disparaître, plusieurs solutions existent :
  • Une hygiène bucco-dentaire rigoureuse est indispensable afin de prévenir et guérir le problème de dents jaunes. Cela signifie deux brossages au minimum par jour, idéalement après chaque repas ;
  • Un rinçage de la bouche à l’eau claire après avoir bu du thé, du café ou du vin rouge ;
  • Effectuer un détartrage et polissage à deux fois par an chez son dentiste. Cela permet d’éliminer le tartre et ses dépôts jaunâtres, et de retrouver la teinte naturelle de vos dents ;
  • Proscrire le tabac, diminuer sa consommation de thé, café, vin rouge et autres boissons et aliments colorants ;
  • Utiliser des dentifrices « anti-taches », qui permettent de diminuer ou d’éliminer les colorations de surface et les empêchent de se déposer à nouveau.
  • Les dentifrices anti-taches peuvent également agir en jouant sur les effets de contraste et d’optique. C’est le cas des dentifrices qui, en accentuant la couleur des gencives, donnent l’impression que les dents sont plus blanches. C’est également le cas des dentifrices bleus, qui apposent une fine pellicule de silicone bleuté sur les dents, et apportent un effet « plus blanc » aux dents grâce à la réflexion de la lumière.
Contre les causes intrinsèques

On peut distinguer deux solutions aux causes intrinsèques des dents jaunes.

Le blanchiment dentaire

Les dents jaunes naturellement, ayant des causes génétiques, ne peuvent s’atténuer ou disparaître grâces aux méthodes citées précédemment. Seuls le peroxyde d’hydrogène ou le peroxyde de carbamide peut agir dans ces cas. Ils s’utilisent alors sous forme de gel : c’est ce qu’on appelle le blanchiment dentaire.

Le peroxyde d’hydrogène a le pouvoir d’oxyder les pigments colorés présents sur les dents et de les éclaircir. Seul votre dentiste seul peut utiliser cette technique de manière sûre et efficace, et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il est impératif de procéder à un détartrage et à un polissage au préalable et de procéder à une vérification de l’état bucco-dentaire. Un blanchiment dentaire effectué en présence de caries risquerait de faire pénétrer le peroxyde d’hydrogène à l’intérieur des dents, d’atteindre la pulpe et d’entraîner des nécroses (mort de la dent). Par ailleurs, s’il existe une inflammation gingivale, le peroxyde d’hydrogène pourrait l’aggraver.

Par ailleurs, la concentration en peroxyde d’hydrogène étant aujourd’hui réglementée, seul votre dentiste est autorisé à utiliser un gel à 6%. Toutes les techniques vendues ou utilisées dans d’autres types d’établissements (bars à sourires, instituts de beauté, etc.) utilisent des concentrations de 0,1% au maximum.

Votre dentiste pourra vous proposer deux techniques de blanchiment dentaires.

  • La technique au fauteuil : après avoir protégé les gencives, le praticien applique un gel à base de peroxyde d’hydrogène ou peroxyde de carbamide sur la surface des dents, puis il active le produit à l’aide d’une lampe à ultra-violets. Plusieurs séances sont nécessaires.
  • La technique ambulatoire : une empreinte de votre mâchoire est réalisée afin de fabriquer une gouttière adaptée. Le patient devra porter la gouttière remplie de produit éclaircissant à domicile, suivant les recommandations de son dentiste.

Ces techniques ne sont efficaces que sur les dents naturelles. Elles ne fonctionnent pas sur les couronnes ou les restaurations en composite (résine).

Les facettes dentaires

En cas d’impossibilité de faire disparaître la coloration des dents jaunes, les facettes dentaires sont une solution idéale.

Il s’agit de fines couches de céramique, réalisées sur mesure grâce à une empreinte, qui se collent sur la surface des dents. Elles imitent l’émail à la perfection et il est possible de leur donner la teinte et la forme voulues.

Les dents jaunes, si elles sont inesthétiques, ne sont pas nécessairement signes de maladie. Toutefois, elles peuvent générer des complexes. Heureusement, il existe aujourd’hui des solutions sûres et efficaces, à mettre en place sur les conseils de votre dentiste.